Quinze raisons d’espérer que, cette fois, c’est bien nous qu’on va la gagner

hqdefaultLa pression monte gentiment depuis le 16 avril, et demain, c’est toute la Bretagne (sauf Brest) qui vibrera au rythme du stade de France. Plutôt que de verser dans la sinistrose, et de voir des signes négatifs partout, autant énumérer les (bonnes) raisons qui doivent conduire le Stade rennais à la victoire ce samedi. Personnellement, j’en vois quinze. Toutes essentielles.

Cette fois, c’est sûr, c’est nous qu’on doit la gagner.

– Parce que sinon, on sera trop tristes pour la Bretagne.

– Parce que les Nantais vont supporter Guingamp. Tant qu’à faire, autant se faire plaisir et gâcher le leur par la même occasion.

– Parce qu’en cumulant les finales jouées par les joueurs de l’effectif rennais, on totalise 14 matchs au stade de France, contre 5 côté guingampais. Et l’expérience de l’an dernier va servir, c’est certain.

– Parce que Ola Toivonen. Et non pas Olivier Thomert.

– Parce que le chat noir aura peut-être changé de tribune samedi : après avoir soutenu Vannes en Coupe de la Ligue 2009, puis Rennes en 2009 et 2012, c’est côté guingampais que Rodighiero prendra place. Pensons fort à lui si le Stade rennais l’emporte.

– Parce que subir une chanson de Nolwenn Leroy et perdre un deuxième derby dans la même soirée, ce serait inhumain.

– Parce que la série de lose qui dure depuis 2006 va forcément finir un jour. Tiens, et si elle se terminait ce samedi 3 mai ?

– Parce qu’entendre Pierrick Hiard avec des sanglots dans la voix lorsqu’il évoque la finale de 2009, c’est vraiment trop dur.

– Parce que s’il y a bien un joueur qui mérite de soulever la coupe samedi, c’est Romain Danzé.

– Parce que la clé du match, c’est l’intensité et la volonté que pourront mettre les Rennais, en réponse à celles que leur opposeront les Guingampais. Et vu les discours de Pierrick Hiard et Jean-Armel Kana-Biyik, tout le monde en semble conscient.

– Parce que Noël Le Graët.

– Parce que Rennes n’a jamais été éliminé de la Coupe de France par une équipe de L1 depuis 2008 (Lorient, aux tirs au but), et jamais été battu dans le temps réglementaire depuis 2006 (à Marseille, en demi-finale).

– Parce que Valérie Damidot et ses « en avant Guingamp », y’en a marre.

– Parce qu’après la demie, Toivonen a dit « J’ai entendu parler de la finale de 2009, on va essayer d’effacer ça », et que tout ce que dit Ola est parole divine.

– Parce que mon père a fêté la victoire de 1971 dans les rues de Rennes, alors qu’il avait 18 ans, et qu’on l’aperçoit dans une vidéo sur le site de l’INA. Et parce que je veux connaître la même joie.

 

Et vous, vous en voyez d’autres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *